Google Play

Consultant International

Partagez cette offre avec votre réseau

Publiée le 29.10.2019

Entreprise

Site Internet: http://bi.undp.org
Secteur d´activité:
Activités associatives
Offres d´emploi:Voir toutes nos annonces
Le Programme des Nations unies pour le développement, fait partie des programmes et fonds de l'ONU. Son rôle est d'aider les pays en... lire la suite

Détails de l'annonce

Poste proposé : Consultant International

Nous recrutons un Consultant International Chargé de mener une Étude sur l’Informatisation de l’Etat Civil au Burundi.

I.    Contexte et Justification de la mission
1.1.    Cadre d’intervention 

Dans le cadre du Programme de Coopération (CPD) 2019-2023, le PNUD, en concertation avec les ministères en charge de l’Intérieur, de la Justice, de la Décentralisation, de la Fonction Publique et de la Bonne Gouvernance, a formulé un Programme visant l’Amélioration de l’Accès équitable des citoyens aux Services Administratifs et Judiciaires (PASD) en tenant compte des besoins spécifiques des hommes, des femmes et des groupes vulnérables. Le Programme prévoit agir sur la demande à travers l’autonomisation des citoyens en termes d’information et de capacités à demander des comptes. Il prévoit aussi agir sur l’offre à travers le renforcement des capacités techniques et opérationnelles de délivrance des services.

L’action du Programme met l’accent certains domaines de concentration dont le foncier et l’état civil.
1.2.    Informations sur le système de gestion de l’état civil du Burundi 

En novembre 2015, une évaluation du système d’état civil a été réalisée et a donné lieu à un plan d’actions de renforcement et d’amélioration accélérée du système d’état civil au Burundi. 

L’Administration de l’état civile est assurée par, outre les services centraux du Ministère de l’Intérieur, de la formation patriotique et de du Développement local, plus particulièrement la Direction générale de l’Administration du Territoire, 17 bureaux provinciaux de l’état civil et 129 bureaux communaux de l’état civil.
D’autres acteurs interviennent dans le système d’état civil. Il s’agit notamment :
-    des chefs de colline dont le rôle est de sensibiliser la population sur la déclaration des faits d’état civil, servir de témoins potentiels des différentes déclarations de faits d’état civil pour les naissances et les décès survenus à domicile, attester que les candidats au mariage sont sans empêchements ;
-    Les chefs de zone dont le rôle est d’assister les services compétents dans la gestion des questions de l’état civil dans la zone, sur la colline ou au sein du quartier ;
-    Le bureau provincial de l’état civil dont le rôle est de suivre l’authentification des registres d’état civil par les gouverneurs, encadrer les bureaux communaux de l’état civil sur le plan technique (supervision technique de l’enregistrement des faits d’état civil, de l’archivage des documents d’état civil, de la délivrance des extraits d’acte d’état civil et de la Carte Nationale d’Identité), assurer la formation des agents d’état civil nouvellement recrutés et le recyclage des anciens sur la base des observations faites lors des contrôles de qualité de la tenue de l’état civil dans les communes, transmettre les rapports d’état civil à l’administration centrale du Ministère de l’Intérieur ;
-    Les structures sanitaires qui voient naitre et décéder les personnes
-    Les tribunaux de résidence qui ont entre autres missions d’assurer le contrôle de la légalité des actes d’état civil dressés dans leur ressort territorial.
L’évaluation faite en 2015 a fait état des principales faiblesses ci-après dans le système d’état civil :
-    Les registres de l’état civil ne sont pas conçus pour des fins d’exploitation socio démographiques ;
-    L’absence d’un mécanisme formel de collecte, de production et de diffusion des statistiques de l'état civil (naissances, mariages, divorces, décès et causes des décès) ;
-    L’absence d’une interopérabilité entre les services de l’état civil, le Ministère de la santé, l’ISTEEBU et le Ministère de l’Intérieur ;
-    La discontinuité dans le fonctionnement des services de l’état civil due aux ruptures de stocks des supports de l’état civil ;
-    La vulnérabilité des archives de l’état civil ;
-    Les actes de l’état civil font l’objet de fraude à grande échelle car ils ne sont pas sécurisés
-    Une nomenclature budgétaire des communes qui ne consacre pas une rubrique au financement de l’état civil ;
-    La faiblesse et la qualité des ressources humaines
-    La mauvaise conservation des archives de l’état civil
-    La faiblesse de la couverture spatiale des centres d’état civil
-    La qualité des infrastructures abritant les services de l’état civil
-    La non disponibilité des ressources énergétiques sur tout le territoire national
-    Le manque de ressources financières pour assurer la maintenance des installations informatiques
Le plan d’actions qui en est issu porte sur les axes stratégiques : (i) améliorer le dispositif législatif et règlementaire de l’état civil ; (ii) améliorer le cadre institutionnel et organisationnel de l’état civil ; (iii) couvrir au moins 90 % des centres d’état civil en ressources humaines ; (iv) renforcer les capacités du personnel impliqué dans l’enregistrement des faits d’état civil et la production des statistiques vies ; (v) renforcer les capacités financières et logistiques du système de l’état civil ; (vi) Informatiser à hauteur de 90 % le système de l’état civil ; (vii) Renforcer au moins 95% des centres d’état civil en infrastructures et équipements ; (viii) rapprocher les services de l’état civil des populations ; (ix) promouvoir l’utilisation des services de l’état civil ; (x) produire des statistiques de qualité sur l’état civil ; (xi) promouvoir l’utilisation des statistiques de l’état civil à des fins d’analyse, de recherche et de planification au développement.
La mise en œuvre du plan d’actions de renforcement et d’amélioration accélérée du système d’état civil au Burundi est piloté par plusieurs organes.
Au niveau stratégique, il est prévu un comité de pilotage qui a pour mandat :
-    De s’assurer de la pertinence des actions du plan d’actions, du respect des objectifs, du bon déroulement des actions sur le terrain et de la disponibilité du budget alloué à chaque axe ;
-    De donner des directives sur l’utilisation du budget ; 
-    D’assurer le suivi de la mise en œuvre des activités du plan d’actions ;  
-    De commanditer les audits financiers et les missions d’évaluation à mi-parcours du plan d’actions et de veiller à la mise en œuvre des recommandations.
-    De prendre des décisions à l’issue des audits pour une meilleure exécution du plan d’actions ;
-    De produire régulièrement des rapports qui indiqueront l’état d’exécution du plan d’action ainsi que les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du plan d’actions tout en proposant des solutions adéquates ;
-    D’organiser des plaidoyers en faveur du financement du plan d’actions de l’état civil.
Au niveau opérationnel, il est prévu un comité de coordination qui a pour mandat :

-    De superviser le processus d’évaluation et de planification ainsi que la mise en œuvre de l’enregistrement des faits d’état-civil et d’établissement des statistiques de l’état-civil ;
-    De poursuivre les efforts pour élaborer des politiques et des stratégies idoines afin de réformer et améliorer le système CRVS » Civil Registration and Vital Statistics » et les intégrer dans les plans et programmes de développement nationaux, en prenant en compte les spécificités nationales ;
-    D’adopter des lois et formuler des politiques qui garantissent l’enregistrement à temps et obligatoire de tous les événements vitaux qui surviennent dans le pays, ainsi que l’accès équitable aux systèmes CRVS à toutes les personnes, nonobstant leur nationalité ou statut légal ;
-    De poursuivre les efforts dans la révision et la mise à jour de la législation sur l’état-civil et de la loi statistique ;
-    D’adopter les technologies appropriées pour accélérer l’enregistrement des faits d’état-civil, la gestion des informations d’état-civil et assurer leur protection contre les catastrophes naturelles, les guerres civiles, etc ;
-    D’accorder une plus grande priorité aux systèmes CRVS et assurer une allocation adéquate en ressources humaines et financières pour le fonctionnement quotidien des systèmes CRVS, y compris la mise en œuvre des plans d’actions nationaux en vue d’assurer leur durabilité et leur appropriation ;
-    D’établir des mécanismes de coordination de haut niveau impliquant toutes les parties prenantes pour le fonctionnement efficient des systèmes CVRS, et ce en tenant compte du caractère multisectoriel et intégré des services de l’état-civil ;
-    De développer des systèmes de suivi et d’évaluation axés sur les résultats ainsi que des outils de suivi et de reportage sur les progrès accomplis dans le cadre des systèmes CRVS ;
-    De continuer à prendre des mesures visant à améliorer la disponibilité et l’accessibilité des services d’état-civil en décentralisant les services au niveau local à travers des structures et réseaux existants, en particulier dans les structures sanitaires ;
-    D’intensifier les campagnes de sensibilisation en vue d’informer le public sur l’importance et les procédures des systèmes CRVS pour assurer leur bon fonctionnement.

1.3.    Justification de la mission
Dans le cadre de du Programme d’amélioration de l’accès aux services et aux droits, le PNUD envisage accompagner le Ministère de l’Intérieur dans la rationalisation et l’informatisation du système de gestion de l’état civil au Burundi. Dans cette perspective, une étude de faisabilité est nécessaire. C’est dans cette perspective est prévue la pressente consultation. La présente activité s’inscrit dans le cadre de l’Objectif spécifique 2.4 du plan d’actions de renforcement et d’amélioration accélérée du système d’état civil au Burundi qui est le suivant : Informatiser à hauteur de 90 % le système de l’état civil
II.    Objectifs et résultats de la mission 

2.1.    Objectif 
L’objectif principal de la mission est faire une étude de faisabilité de la rationalisation, la modernisation et l’informatisation du système de gestion de l’état civil burundais.

2.2.    Résultats 
Les principaux résultats attendus sont :
-    Un état des lieux détaillé du système d’état civil est élaboré précisant une cartographie des acteurs et des processus, les forces et les faiblesses au niveau de chaque acteur et de chaque processus, une analyse des défaillances du système dans son ensemble dans ses règles générales, dans l’application qui en est faite et dans les outils utilisés.   
-    Une stratégie de rationalisation, de modernisation et d’informatisation est faite et traduite dans un schéma directeur comprenant plusieurs composantes et plusieurs applications avec un budget indicatif : la stratégie comprendra entre autre les choix organisationnels et techniques, la modélisation du système de gestion de l’état civil dans son ensemble, la description des actions à informatiser, la description des actions à rationaliser, la description des changements préconisés en termes de règles, le cout de l’ensemble de l’opération, le plan de mise en œuvre y compris le plan de financement.
-    Les parties prenantes ont validé le schéma directeur de modernisation et d’informatisation du système d’état civil
-    Un cahier des charges est élaboré pour le recrutement d’un ou plusieurs prestataires dans la réalisation de l’informatisation – Le cahier des charges comprendra un prototype d’application informatique.   
2.3.    Les livrables
Les principaux livrables sont :
Livrable 1 : Une note méthodologique portant sur l’organisation de la mission, du démarrage jusqu’à la production des résultats ;   
Livrable 2 :  Un état des lieux détaillé du système d’état civil conforment à ce qui est défini au point 2.2.
Livrable 3 :  Un schéma directeur pour la modernisation et l’informatisation du système d’état civil tel que défini dans le point 2.2.
Livrable 4 :  Un rapport de validation par les parties prenantes du schéma directeur de modernisation et d’informatisation.
Livrable 5 :  Un cahier ou plusieurs cahiers de charges pour le recrutement d’un ou de plusieurs prestataires en vue de l’informatisation du système d’état civil.
Livrable 6 : Un rapport final indiquant le déroulement de la mission. 
2.4.    Les parties prenantes de la mission
La mission sera menée sous la supervision du Ministère en charge de l’Intérieur, plus particulièrement, la Direction Générale de l’Administration du territoire. Au niveau du PNUD, la supervision sera assurée par le Conseil Technique Principal du Programme d’Amélioration de l’Accès aux Services Administratifs, Judiciaires et aux Droits. Le Consultant travaillera en étroite collaboration avec l’Expert national en modernisation et système d’information recruté au sein de l’unité de gestion du PASD. Sur le terrain, il bénéficiera de l’appui de l’équipe du Projet déployé dans les zones d’intervention.

Profil recherché pour le poste : Consultant International
- Avoir un diplôme de niveau master ou plus dans le domaine des systèmes d’information ; 
- Justifier de 10 ans d’expérience dans le domaine du développement des systèmes d’information et d’analyse institutionnelle.
- Avoir conduit en tant que chef de projet, 5 missions dans le domaine de la maîtrise d’ouvrage ou le développement de systèmes d’information à dimension similaire ;
- Une bonne connaissance des technologies nouvelles en matière de développement de systèmes d’information
- Une expérience dans le domaine de l’état civil ou un sujet similaire serait un atout
- Maîtrise de la langue française (critère exclusif)
• Leadership
• Excellentes capacités de communication et de rédaction ;
La proposition financière doit être soumise sur la base de l’approche forfaitaire (lump sum) et libellée en dollars américains.
La proposition technique doit être envoyée.
Critères de l'annonce pour le poste : Consultant International
Métier:
Métiers des services
Secteur d´activité:
Activités associatives
Type de contrat:
CDD
Région:
Bubanza - Bujumbura - Bururi - Cankuzo - Cibitoke - Gitega - Karuzi - Kayanza - Kirundo - Makamba - Muramvya - Muyinga - Mwaro - Ngozi - Rumonge - Rutana - Ruyigi
Niveau d'expérience:
Expérience > 10 ans
Niveau d'études:
Bac+5 et plus
Langues exigées:
anglaiscourant
françaiscourant
Nombre de poste(s):1

Partagez cette offre avec votre réseau

Autres offres d'emploi susceptibles de vous intéresser

Local Security Associate

09/11/19 | PNUD BURUNDI

Under the overall guidance and supervision of Security Adviser (SA), the Local Security Associate would assists in the implementation of security operations and all matters relating to the management of safety and security for UN personnel in the country ...

Région de : Bubanza - Bujumbura - Bururi - Cankuzo - Cibitoke - Gitega - Karuzi...

Conseiller en Gestion des Risques de Sécurité

13/11/19 | GIZ

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH est une entreprise de la coopération internationale pour le développement durable qui opère sur tous les continents de la planète. Elle propose des solutions viables et d’avenir pour le ...

Région de : Bubanza - Bujumbura - Bururi - Cankuzo - Cibitoke - Gitega - Karuzi...

Driver

22/11/19 | UNICEF

UNICEF works in some of the world’s toughest places, to reach the world’s most disadvantaged children. To save their lives. To defend their rights. To help them fulfill their potential. Across 190 countries and territories, we work for every child, everyw ...

Région de : Bubanza - Bujumbura - Bururi - Cankuzo - Cibitoke - Gitega - Karuzi...

Consultant Suivi et Évaluation en Protection Sociale

08/11/19 | UNICEF

Nous recherchons un  Consultant Suivi et Évaluation en Protection Sociale. Missions 1. Référence au plan annuel de travail Cette consultance  s’inscrit dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du plan de travail de la section PSP de l’UNICEF au Burundi ...

Région de : Bubanza - Bujumbura - Bururi - Cankuzo - Cibitoke - Gitega - Karuzi...